Grand Prix du Jury des Trophées CoachCopro
Views:653

L’offre de rénovation énergétique de Coulon SA

Avec les nouveaux enjeux de la transition écologique, l’offre de rénovation énergétique de Coulon SA est au cœur de la copropriété.

Si l’on sait que la consommation des bâtiments représente 45% de la consommation énergétique globale en France métropolitaine, la loi sur la transition énergétique entend atteindre le chiffre de 500.000 rénovations de bâtiments publics en priorisant la rénovation des bâtiments précaires.

Dans un contexte de transition écologique, cette loi fait partie intégrante du plan de relance global de la rénovation des bâtiments privés.

Comment Coulon SA réussit le diagnostic d’un bâtiment ?

Un projet de rénovation énergétique passe par plusieurs étapes fondamentales. D’abord, il faut prendre le temps d’analyser la situation de la maison individuelle ou du bâtiment en copropriété. En ce sens, le délai moyen pour le lancement des travaux peut prendre un certain temps.

Il faut noter que dans le cadre d’une copropriété, il faut veiller à organiser une rencontre entre le syndicat et un expert (pour ses conseils techniques et financiers).

Ensuite, et c’est sans doute le plus important, il faut définir un programme de travaux adapté à la copropriété. En réalisant des travaux de rénovation énergétique, il faut veiller à la cohérence et à l’efficacité afin de réussir son projet de rénovation énergétique.

Vous pouvez contacter un expert comme Coulon SA, reconnu et expérimenté, pour la mise en place et l’organisation des travaux de rénovation globale.

Rénovation énergétique : quels sont les travaux réalisés par Coulon SA ?

Bien que les travaux de rénovation énergétique puissent ne concerner que certains endroits d’une habitation, le mieux est de mener une réflexion globale afin d’améliorer les performances énergétiques globales du bâtiment. Parmi les travaux à prévoir en priorité, nous proposons :

  1. L’enveloppe du bâtiment (ouvertures, isolation thermique et ventilation)

Lors d’un projet de rénovation, il faut d’abord penser à la cohérence des travaux. Notamment, avant de penser à vous procurer un nouveau mode de chauffage, il prévaut d’abord de chercher à optimiser le chauffage du bâtiment en prenant en compte la manière dont il est conçu. L’objectif est double : limiter les déperditions et optimiser la consommation énergétique. Pour cela, il faudra envisager certains travaux tels que :

  • L’isolation des combles
  • L’isolation des murs
  • L’isolation des planchers, sols et caves

Il faut noter aussi qu’une bonne isolation s’accompagne toujours d’une bonne gestion des flux d’air entrants et sortants avec l’installation d’une VMC simple ou à double flux.

Par ailleurs, pensez à changer les ouvertures du logement en optant pour des fenêtres à double ou triple vitrage. Pour limiter l’exposition des pièces au soleil pendant l’été, pensez à des volets, persiennes ou d’autres solutions externes.

  1. Le chauffage source d’énergie : rendement et bilan environnemental

Après les travaux d’isolation, il faut miser sur un mode de chauffage performant, écologique et très peu exigeant en énergie. Il est nécessaire que le système de chauffage qui sera adopté puisse être adapté aux dimensions du bâtiment. N’hésitez pas à miser sur :

  • Un système de chauffage central, notamment une chaudière à condensation, une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse.
  • Des chauffages d’appoint
  • Des systèmes de cogénération qui utilisant plusieurs sources d’énergie en fonction des besoins du bâtiment
  • Plusieurs systèmes de programmation qui permettent de choisir la bonne température pour chaque pièce. Ils permettent aussi de réguler la consommation électrique, d’eau ou de combustibles afin faire des économies d’énergie.
  • L’installation de capteurs solaires photovoltaïques performants afin de bénéficier d’une énergie solaire gratuite.

Néanmoins, si ces travaux sont réalisables dans le cadre d’une rénovation énergétique, l’entreprise ne les réalise pas.

Les aides à la rénovation énergétique

Aujourd’hui, très peu de Français sont au courant des nombreuses aides disponibles pour les projets de rénovation énergétiques des bâtiments.

Selon le sondage OpinionWay-Teksial, malgré les nombreux efforts du gouvernement au niveau de la communication, environ 78% des Français ignorent toujours l’existence d’aides qui permettent de réduire sensiblement le coût des travaux de rénovation énergétique.

Elles se déclinent sous plusieurs formes, mais peuvent aussi dépendre du niveau de revenus des propriétaires occupants. Depuis 2015, plusieurs changements ont été apportés au régime d’aide et vous pouvez bénéficier de plusieurs financements :

  1. L’éco-prêt

Ce prêt est disponible depuis le 1er janvier 2014. Il s’agit d’un prêt sans intérêt d’un montant plafonné à 30.000 euros sur le coût des travaux par logement. Pour les copropriétaires, ces travaux doivent concerner des équipements communs ou porter sur des travaux d’intérêts collectifs.

  1. La TVA à 5,5%

Il est possible de bénéficier de la TVA à taux réduit concernant les travaux de rénovation énergétique du bâtiment. Pour bénéficier de cette facilité, il faudra que les travaux soient éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

La TVA à 5,5% est directement appliquée par l’entreprise chargée de réaliser les travaux. Dans ce cas, il faudra signer une attestation qui confirme l’âge du bâtiment, la nature des travaux ou encore l’utilisation du logement.

  1. MaPrimRenov

Depuis le 1er janvier 2020, MaPrimRenov remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pour aider les ménages aux revenus modestes. Il s’agit d’une aide qui s’adapte à vos revenus et qui vous permet de réaliser vos travaux de rénovation avec un budget réduit.


Il faut s’avoir que depuis le 1er octobre 2020, l’État offre un accompagnement et des conseils personnalisés pour mieux gérer votre transition énergétique.

  1. D’autres aides et prêts

-       Les aides des collectivités territoriales

Certaines collectivités proposent des aides supplémentaires pour tous les travaux de rénovation énergétique (équipement, isolation, fenêtres, etc.). Ces aides ne sont pas corrélées au revenu fiscal de référence.

-      Le dispositif coup de pouce économie d’énergie

Ouvert jusqu’au 31 décembre 2021, le dispositif coup de pouce énergie va permettre aux ménages en situation de précarité de bénéficier d’aides plus importantes. Ce dispositif se décline en deux volets : une aide pour le chauffage et une aide pour l’isolation. Le montant de la prime reçu est corrélé au niveau de revenus du ménage. 

-       Les aides des fournisseurs d’énergie

Ce sont des aides mises en place par les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, chaleur, froid, chaleur domestique et carburants). Elles sont cumulables avec les aides locales et le prêt à taux zéro.

Pour en bénéficier, il faut d’abord préciser la nature de vos travaux et vérifier leur conformité avec le dispositif CEE.

-       Les dispositifs spéciaux pour les copropriétaires en difficultés financières

Si une copropriété rencontre des difficultés dans la réalisation des travaux de rénovation énergétique, elle peut bénéficier d’une OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat).

Celle-ci relève d’une procédure spécifique et peut aller jusqu’à 1 500 euros d’aide par lot d’habitation principale. Les interlocuteurs de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitation) peuvent vous accompagner dans les démarches pour obtenir cette forme d’aide.

 

Témoignage

100 ans d'histoire pour cette société référente dans son domaine, qui ne compte que des passionnées dans ses équipes ! Nous recommandons !

Mathieu Garcia
contact-bg-s

Contactez nous